facebook icon
youtube icon
youtube icon
LES MAISONS DU VOYAGE
Inde du Sud
Fragrance poivrée des collines de plantations; luxuriance paisible des backwaters; charme ineffable des maisons coloniales de Pondichéry ou Goa; surprenantes petites églises baroques au détour d’une rue villageoise, aux abords d’une riante rizière; splendeur surannée des palais fantasques du Chettinad… le voyage en Inde du Sud est un voyage intérieur, intime et enivrant à la fois, où la marche peut offrir le temps de la découverte, où l’hébergement en chambre d’hôtes crée la vraie rencontre.
Voyages en Inde du Sud
Carnet pratique

Le spécialiste du voyage en Inde du Sud

La Maison des Indes a sélectionné pour vous les meilleures offres de circuits et de séjours en Inde du Sud. Retrouvez sur cette page toutes les promos et bons plans de voyage en Inde du Sud proposés par nos agents experts. Pour aller encore plus loin, nous avons réuni pour vous tout ce qu’il faut savoir avant de partir en Inde du Sud : infos pratiques, guide des villes principales, conférences, forums, infos voyage, expositions et partenariats autour de l'Inde du Sud. Enfin, n'hésitez pas à nous communiquer vos envies si vous souhaitez créer un voyage sur mesure en Inde du Sud.

Nos premiers prix

Circuits en Inde du Sud Découvrez tous nos circuits pour cette destination

Séjours en Inde du Sud Découvrez tous nos séjours pour cette destination

Extensions en Inde du Sud Découvrez tous nos extensions pour cette destination

* Prix à partir de, sous réserve de disponibilité, voir conditions particulières sur la fiche produit
Inde du Sud

ACHATS
VISAS

Le sud de la péninsule indienne a toujours été le lieu d’un intense commerce côtier, impliquant commerçants locaux et d’adoption, Arabes et Européens, attirés par les épices, les bois exotiques, les soieries ou les calicots. Les trois Etats du Tamil Nadu, Kérala et Karnataka sont encore les théâtres d’une intense activité commerciale d’un intérêt particulier pour le voyageur en vertu de la diversité proposée. On évoquera les célèbres soieries de Mysore, qui en sa qualité de capitale d’un ancien grand royaume hindou réunissait et continue à faire vivre une grande communauté d’artisans de haute tradition, et les bois de santal, qu’on peut également se procurer au Karnataka sous forme de figurines sculptées ou à l’état brut, pour en faire de l’encens, particulièrement subtil dans cette région. On ne peut parler de sculptures sans évoquer les bronzes Chola réalisés grâce au procédé de la cire perdue dont on peut trouver d’assez fidèles copies (Shiva Nataraja dansant dans un cercle de feu, Krishna nourrisson, ou encore gracieuses effigies à posture triple flexion posées sur un lotus). Les épices produites dans tout le sud de l’Inde sont très prisées (poivres, cardamome, noix d’arec) de même que les thés cultivés en territoires tribaux sur les pentes de la chaîne des Nilgiri. Les tissus « Madras », de la capitale éponyme du Tamil Nadu, sont portés au Sud par toutes les communautés alors qu’associés à l’Islam au Nord, les couleurs et tonalités y sont moins chatoyantes. Les échoppes des marchands de tissus du pays Tamoul et du Kérala sont donc très riches en pagnes de coloris variés. On signalera par ailleurs que les marchands cachemiris, connus pour leur artisanat et leur dynamisme se distinguent par leur diaspora très bien représentée dans la partie méridionale du sous-continent. Aussi, aucun des produits associés à cette région (pashminas, shawls de laine, objets en papier mâché) ne sont-ils inconnus des marchés de l’Inde dravidienne.

AYURVEDA

Médecine traditionnelle indienne à base de plantes dite « Médecine de Longue Vie ». Codifiée dans les Veda, c’est une science totale, holiste, qui cherche à traiter en s’attaquant aux déséquilibres corporels internes jugés premiers responsables des pathologies observables. L’Ayurveda est bien connue pour ses massages réputés pour leurs bénéfices dans les cas de rhumatismes et contractures. Réalisés au moyen d’herbes et d’huiles de colza, de camphre ou de margousier, ces soins sont dispensés dans toute l’Inde et particulièrement au Kérala où le climat favorise la croissance des végétaux utilisés dans les traitements. De nombreux hôtels proposent les services de praticiens ayurvédiques dont les massages peuvent être employés à des fins thérapeutiques ou relaxantes.

BACKWATERS

Les lagunes du front de mer de la côte Malabar sont devenues une attraction touristique majeure au Kérala. Elles constituent un équilibre écologique riche et fragile où la flore et le climat composent un habitat idéal au développement de nombreuses espèces animales. Peuplées d’oiseaux migrateurs, elles regorgent en variétés de poissons d’eau douce et d’huîtres sauvages dont l’exploitation déploie une intense activité dans les grands lacs et le long des canaux. L’agriculture (riz et légumineuses) et l’élevage y côtoient la pêche offrant ainsi au voyageur, cabotant de villages en villages sur ce vaste réseau lacustre, un panorama privilégié sur la vie paysanne.

BAGAGES

Vos bagages ne doivent pas dépasser 20 kg à 26 kg selon les compagnies pour les bagages enregistrés en soute pour les vols internationaux, 15 kg sur les vols intérieurs (les compagnies indiennes sont très strictes sur la limitation du poids des bagages. Tout kilo supplémentaire sera facturé 5$). En dehors du sac ou de la valise principale (fermant à clef), votre bagage cabine ne doit pas excéder 56 cm x 36 cm x 23 cm pour 7kg. Ne jamais laisser dans les bagages enregistrés les effets précieux, passeports, appareils de photos, traitement médical en cours…Pour les vols intérieurs évitez tout instrument pouvant ressembler à une arme, canif, voire lime à ongles.

BIBLIOGRAPHIE

Nous avons établi pour vous une bibliographie sélective à l’usage du voyageur en Inde : guides, romans, mais aussi livres d’art ou d’histoire. Vous y trouverez des ouvrages incontournables ainsi que des travaux plus spécialisés. Nous pouvons vous la faire parvenir sur simple demande.

BLANCHISSERIE

La plupart des hôtels sont dotés d’un service de nettoyage rapide (vêtements rendus dans la journée ou en 24 heures).

BOISSONS

Les boissons ne sont pas incluses dans les prix des circuits. Le thé (chaï) est, dans l’usage courant, bouilli, sucré, avec du lait, parfois relevé d’une note de cardamome. A l’hôtel, vous obtiendrez du thé nature, à condition d’en faire la demande expresse (« black tea »). Vous trouverez presque partout des boissons gazeuses et de l’eau minérale. La bière locale est bonne et légère. Les vins et alcools d’importation demeurent à des prix prohibitifs du fait des taxes. Ne buvez pas d’eau du robinet et évitez les glaçons. Vérifiez le cachet des bouteilles d’eau minérale que vous achetez.

CHANGE

Vous pouvez changer à l’aéroport ou dans la plupart des hôtels. Vous devez présenter votre passeport pour la transaction et conserver le bordereau qui vous permettra de changer vos roupies lors du départ. Les cartes bancaires peuvent être utilisées dans les hôtels et magasins de luxe des grands centres urbains. Les chèques de voyage en euros et dollars se changent aisément dans les grandes villes de l’Inde et du Sri Lanka. Le retrait d’espèces n’est possible que dans les villes principales, grâce aux banques ou aux quelques guichets de retrait automatique marqués par le sigle « ATM », désormais disponibles mais demeurant assez rares. En revanche, dès que vous quittez les grandes agglomérations, prévoyez des dollars ou des euros en espèces, toujours en petites coupures, car faire de la monnaie peut s’avérer difficile.

CINEMA

Bollywood n’est pas le seul temple du cinéma indien. Madras est aussi un haut lieu de production d’un cinéma populaire de langue tamoule mettant en scène des acteurs dont la popularité égale certains dieux du grand panthéon hindou. Il n’est pas rare de croiser, dans les rues, de la mégapole des Indiens portant en médaillon une image de personnalité du 7ème Art, à la manière d’une divinité d’élection. Moins connu et à la marge de cette grande industrie, il est à noter que le Kérala se distingue par une production croissante de films d’art et d’essai dont la qualité rappelle parfois les grandes heures du cinéma bengali dont Satyajit Ray reste le meilleur représentant à ce jour.

COROMANDEL

On donne le nom de Coromandel à la côte sud orientale de la péninsule indienne où furent installés les comptoirs français de Karekal et Pondichéry.

CUISINE

Les régimes alimentaires du Nord et du Sud diffèrent sensiblement. La cuisine méridionale se différencie clairement des habitudes culinaires nord indienne par sa plus forte propension végétarienne dans une majorité d’hôtels, à l’exception des grandes chaînes internationales. A l’inverse, on y dégustera plus souvent des poissons grillés ou en sauce de première fraîcheur. La cuisine du Sud est plus épicée que celle du Nord. On pourra cependant demander au cuisinier, selon convenance, de relever un peu moins tel ou tel plat. Deux plats caractérisent ce régime alimentaire côtier : l’idli, sorte de boulette de riz cuite que l’on sert souvent accompagnée d’une sauce au yaourt épicée ou de lentilles épicées et de chutney, est servi au petit-déjeuner. A midi, les dosas sont des crêpes de farine de lentilles qu’on farcit de légumes relevés.

DISTANCES, POIDS ET MESURES

L’Inde a les mêmes systèmes que la France pour les poids et les mesures. Sur les routes, les distances sont généralement indiquées en kilomètres, mais on continue souvent à compter en miles (1,6 km).

EAU

Ne buvez jamais l’eau du robinet ! Elle n’est pas potable. Vous devrez vous munir de pastilles de chlore ou d’argent. Préférez toutefois l’eau minérale en bouteille qui est facilement disponible.

ÉLECTRICITÉ

Le 220 Volt est très généralement utilisé. Il est toutefois conseillé de vérifier le voltage avant de brancher ses appareils et de se munir d’un adaptateur universel pour fiches multiprises (on peut en trouver sous duty free dans les aéroports). Une torche électrique peut être très utile en cas de panne de courant et bien sûr pour la visite de grottes et de temples.

FETES RELIGIEUSES

L’hindouisme se caractérise au Nord comme au Sud par une diversité de dieux, sanctuaires et pratiques unis par les mêmes schèmes culturels d’une grande civilisation : la fameuse « unité dans la diversité » selon la formule de Jawaharlal Nehru, ancien Premier Ministre de l’Union Indienne, père d’Indira Gandhi et disciple nuancé de Gandhi. On mentionnera quelques fêtes célèbres dans le Sud de l’Inde :
- Au Tamil Nadu, la fête de Chithirai (fin avril début mai) commémore, à Madurai les noces de Sri Meenakshi, la déesse aux yeux de poisson, une des formes de la parèdre de Shiva, avec Sudareshwara, un avatar de Shiva. Les effigies des époux sont promenées en char à travers la ville et escortées à l’occasion par des centaines de milliers de fidèles venus de l’Inde entière.
- Pongal : c’est en pays Tamoul la célébration calendaire traditionnelle du nouvel an à l’occasion de laquelle on fait bouillir le riz nouveau en l’honneur d’Indra, dieu védique, chef de l’armée des dieux. Elle a lieu en janvier et les femmes ne sont pas admises à y participer.
- Au Kérala, à Allepey, le deuxième samedi du mois d’août, la Nehru Cup Snakeboat Race, ou course des bateaux serpents, aligne, sous les yeux de milliers de spectateurs, d'innombrables pirogues richement décorées dans lesquelles sont installés jusqu’à cent rameurs protégés par des ombrelles de soie aux couleurs éclatantes.

HEURE

Par rapport à l’heure de la France métropolitaine, vous devrez avancer votre montre de :
- 4h30 en hiver ou 3h30 en été en Inde ;
- 5h en hiver ou 4h en été au Sri Lanka et aux Maldives.

HORAIRES BANQUES ET MAGASINS

Ils varient d’une région à l’autre : les banques sont généralement ouvertes de 10h00 à 14h00 en semaine et de 10h00 à 12h00 le samedi. Les magasins de 09h30 à 19h30. Certains magasins sont ouverts le dimanche. Aux Maldives, les jours de fermeture hebdomadaire sont les vendredis et samedis, et les heures d’ouverture de la plupart des magasins sont 07h30-14h30 dans le secteur gouvernemental et 09h00-17h00 dans le secteur privé.

HOTELLERIE

Les infrastructures hôtelières, sorties des grandes chaînes internationales (Taj, Sheraton) n’égalent pas en confort les palais du Rajasthan qui ont fait la réputation du tourisme indien. Plus loin des sentiers battus, en revanche, nombreuses sont les demeures de charme qui proposent au voyageur un point d’entrée dans la culture locale dans la lumière tamisée de leurs cours centrales où se concentre le plus clair de l’activité domestique familiale. A l’image des Haveli de la Shekhawati (province nord orientale du Rajasthan) les villas des riches communautés de marchands de la région de Chettinad (pays tamoul) rivalisent en couleurs, sculptures et salles à piliers avec les grands temples royaux de la côte de Coromandel.

HYGIENE

Une attention particulière doit être portée à l’hygiène en Inde. Lavez-vous les mains avant les repas et le plus souvent possible. Evitez les glaçons et les fruits non pelés. Si vous portez des lunettes ou des lentilles de contact, pensez à en prendre un double.

KERALA

Le Kérala est sans conteste non seulement l’Etat le plus alphabétisé de l’Inde mais également la région du sous-continent où garçons et filles bénéficient du traitement le plus égalitaire au regard de l’éducation. Les qualités du système d’enseignement se prolongent dans un réseau d’universités, écoles et collèges techniques de haut niveau dont la réputation drainent des étudiants de l’ensemble du sous-continent. En conséquence, plusieurs millions de Kéralais (Malayali) habitent les zones industrialisées de l’Inde où ils constituent une main d’œuvre très qualifiée et multilingue.

LANGUE

L’anglais est parlé à peu près partout dans les villes de l’Asie du Sud. L’Inde compte des centaines de dialectes et de langues, dont 18 reconnues officielles. La différence entre les groupes indo-européens parlés dans le Nord et les groupes dravidiens utilisés dans le Sud est telle que l’anglais reste un moyen de communication essentiel entre un homme d’affaires de Madras et son interlocuteur de Delhi.

LIAISONS AERIENNES

Le trafic aérien indien en plein essor dispose aujourd’hui de compagnies privées ponctuelles, fiables, et offrant de bonnes prestations, dispensées à bord par un personnel affable et souriant. Si le Nord du pays se caractérise par une bonne couverture aérienne il contraste néanmoins avec la partie méridionale pour laquelle Bombay, Madras, Bangalore, Hyderabad, Aurangabad, Goa, Trichy, Madurai, Calicut, Cochin et Trivandrum restent à ce jour les seuls aéroports. La fréquence des vols y est par ailleurs moindre comparée au Nord. Votre carnet de route sera établi en fonction de ces contraintes.

MALABAR

Nom donné à la côte sud orientale de la péninsule indienne, s’étalant du Kérala au aux rives de l’Etat du Karnataka. Les ports les plus importants en sont Calicut (étymologie du mot « calicot »), Mahé (ancien comptoir français) et Cannanore.

MONNAIES

Les cours sont relativement peu fluctuants ; à titre indicatif, voici les taux les plus récents :
En Inde :
1 € = 63 roupies indiennes environ.
Au Sri Lanka :
1 € = 165 roupies singhalaises environ
Aux Maldives :
1 € = 19 rufiya des Maldives environ

MOUSSONS

Le régime des moussons est particulièrement prononcé dans le sud de l’Inde où la saison des pluies définit un climat tropical. La mousson du sud-ouest, violente de mai-juin à octobre, se contraste avec celle du sud-est plus clémente mais caractérisée par deux sous saisons : une mousson d’été entre juillet et septembre et une mousson d’hiver plus forte en octobre et novembre. Elle n’a cependant rien d’un déluge ininterrompu, et participe à apporter quelque peu de fraîcheur au cours des longues journées de la saison humide.

PHOTOS-FILMS

L’ensemble du sous-continent indien comblera les photographes en raison de ses couleurs vives. Pensez à emporter vos piles et chargeurs. Sur certains sites, il vous sera demandé de payer un permis spécial pour photographier ou filmer (le prix pour filmer avec un magnétoscope peut être 10 fois supérieur à celui de la photographie).

PLAGES

Le littoral indien se distingue par de longues grèves tropicales étirant de belles plages frangées de cocotiers. Goa et le Kérala sont particulièrement célèbres pour leurs rivages. Cependant, finesse et blancheur du sable sont à contraster avec les remous du courant qui caractérisent la mer d’Oman et le Golfe du Bengale. L’eau n’y est pas limpide comme dans les Maldives et les moutons rendent la baignade parfois dangereuse à certaine période de l’année pour les enfants et les nageurs non confirmés. A signaler également, la déclivité rapide du bord du mer qui fait qu’on perd rapidement pieds.

POSTE

Les bureaux de poste sont ouverts de 10h00 à 16h30 en semaine et jusqu’à 12h00 le samedi. Le service postal fonctionne bien, mais il faut compter de 5 jours à une semaine de délai de réception.

POURBOIRE

Comme dans beaucoup de pays, la pratique du pourboire, dit « bakchich », est répandue pour le personnel hôtelier, guides, chauffeurs, bagagistes, etc.. Il ne constitue pas une contrainte mais une récompense pour un service rendu. Son attribution et son montant sont laissés à votre seule appréciation et il ne nous est pas possible de l’inclure dans nos prix. À titre indicatif, vous pouvez compter environ 4€ par jour et par personne dans un voyage de groupe.

RELIGION

Les Indiens, qu’ils soient musulmans, hindous, sikhs, jaïns, parsis ou chrétiens, vivent dans un environnement et dans un esprit religieux auxquels nous ne sommes pas habitués. L’hindouisme est la religion prédominante avec plus de 700 millions de fidèles. Il n’a ni fondateur, ni clergé officiel, mais un socle conceptuel de référence qui constituent les Védas. Trois dieux principaux forment la Trimurti, la Trinité, avec Brahma, le créateur de l’Univers, Vishnu, dieu de la conservation du Monde et Shiva, symbole de la destruction et de la résurrection du Monde. L’hindouisme exalte également une foule de dieux secondaires, tout aussi importants tels que Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, dieu de la réussite, Rama, Krishna, réunis dans un panthéon dont l’ensemble des divinités, composant une hiérarchie, à l’image du système des castes, participe à la définition de chaque dieu.

ROUTES

Le réseau routier indien, en dépit de l’importance du fret de marchandises convoyées par camions dans l’ensemble du sous-continent, et de la croissance du trafic lié à l’augmentation du pouvoir d’achat des ménages indiens, passant autrefois du cycle au scooter, aujourd’hui du deux roues à la voiture, se caractérise par un état de développement encore insuffisant aux besoins de la population. La vitesse de croisière excède donc rarement le 40 km/h et les voies sont parfois encombrées, surtout à l’abord des grandes agglomérations. L’entretien des routes est cependant satisfaisant en particulier depuis le lancement, en 1998, par le dernier gouvernement d’un grand plan d’amélioration du réseau de Srinagar (Cachemire) à Kanyakumari (Tamil Nadu). Quelques belles réalisations sont à mettre au crédit de cette initiative : au Nord, l’autoroute reliant Delhi à Jaipur, et plus largement à la capitale du Gujarat, Ahmedabad, centre industriel du pays, la rénovation des voies périphériques de New Delhi, toujours en cours. Au Sud, région abondamment arrosée par les pluies tropicales pendant les mois d’été, et autrefois difficilement praticable à la période de mousson, la transformation des pistes cendrées de campagnes en chaussées asphaltées y rend la circulation beaucoup plus aisée. Le Sri Lanka, en qualité de cousin sud indien du sous-continent, mérite comparativement une mention particulière pour le bon état de son réseau routier.

SANTÉ

Aucun vaccin n’est obligatoire pour le sous-continent indien, ce qui ne dispense pas les voyageurs d’être à jour des vaccinations ou rappels suivants :
- poliomyélite, diphtérie et tétanos
- pour la vaccination contre l'hépatite A et l’hépatite B, demandez l’avis de votre médecin ou consultez un centre de vaccination agréé au 01 45 85 90 21 qui vous permet d’être en relation directe avec un médecin, par minitel 3615 VACAF ou sur le site www.traveling-doctors.com. La malaria et sa prophylaxie étant en constante évolution, renseignez-vous en fonction de l’itinéraire projeté. N’oubliez pas vos médicaments si vous avez un traitement en cours. Emportez une pharmacie de base qui contiendra des pansements, des antalgiques, des anti-diarrhéiques, des laxatifs, des médicaments contre les rhumes et les angines, de la vitamine C, une lotion ou un spray contre les moustiques et une crème solaire. Méfiez-vous du soleil et de la chaleur, cause d’insolation et de déshydratation.

SÉCURITÉ

Gardez toujours vos valises fermées à clé, déposez vos objets de valeur dans le coffre de l’hôtel, ne mettez jamais votre passeport dans vos bagages et ayez-en toujours une photocopie sur vous.

SPECTACLES ET ARTS SCENIQUES

Le sud du sous-continent est le berceau des arts scéniques indiens. La danse du Bharata Natyam autrefois pratiquée dans les grands temples et les palais, dans le cadre des rituels, par les Bayadères ou Devadasi, est dite être née au Tamil Nadu dans l’enceinte du sanctuaire de Chidambaram. A Madras, le centre culturel Kala Kshetra, est le lieu privilégié pour assister à un spectacle de danse. Le Kathakali est un théâtre dansé mimant les scènes des grandes épopées indiennes du Mahabharata et du Ramayana. Cet art dramatique fait grand usage de maquillages réalisés avec des pâtes de riz brillamment colorées. Les acteurs sont muets, cependant qu’un orateur déclame l’histoire en un sanskrit mêlé de malayalam. Le Kérala est la région d’origine du Kathakali. Les représentations traditionnelles durent une nuit entière. Aujourd’hui, nombreux sont les centres culturels proposant des programmes d’une heure et demi tels ceux de Cochin. Côté musique le festival de musique et de danse carnatique de Chennai, se déroulant de mi-décembre à mi-janvier est l’un des plus importants au monde. On y célèbre la musique classique du Sud avec des chansons dans toutes les langues majeures – Tamoul, Telugu et Kannada.

TELEPHONE

Les communications se sont nettement améliorées ces dernières années. Sauf dans les régions très reculées, vous pouvez facilement être appelé ou téléphoner de vos hôtels. Dans les rues vous trouverez des bureaux STD/ISD d’où vous pouvez appeler à des tarifs nettement moins chers que dans les hôtels. Pour appeler la France, composez le 00 33 (+ votre numéro à 9 chiffres sans le « 0 »). De France, l’Inde s’obtient par le 00 91 (+ le code de la ville). Les portables passent aisément dans de nombreuses régions. Renseignez-vous auprès de votre opérateur sur votre contrat pour l’étranger.

TEMPLES

L’architecture des temples de l’Inde du Sud est remarquable. C’est en effet dans cette partie du sous-continent que les lignes de force de l’architecture des sanctuaires hindous ont pris naissance pour essaimer par la suite au Nord. Il convient de signaler un détail d’importance à leur endroit. A la différence du nord de l’Inde où l’Islam est venu interroger et contredire fortement les valeurs fondamentales de la religion hindoue (celles de l’opposition du pur et de l’impur), la partie méridionale du sous-continent est demeurée moins influencée par des systèmes de valeurs extérieurs. La résultante directe de cette spécificité historique est que l’intouchabilité est beaucoup plus marquée au Sud. Le voyageur est aux yeux de l’hindou orthodoxe entaché d’une impureté rituelle comparable à celle de l’intouchable. En conséquence, il ne peut pénétrer dans la garbhagraha (cellule de la divinité). Ceci ne l’empêche pas pour autant d’entrer dans les lieux sacrés, après avoir ôté ses chaussures. Son bas statut rituel lui interdira en revanche de s’approcher du dieu et d’en prendre des clichés.

VACHES

Avant d’être sacrée, la vache est précieuse. Le lait qu’elle fournit l’érige en symbole de mère nourricière et respectée. On en tire le beurre et le yaourt, apports majeurs en protéines dans un pays majoritairement végétarien.

VETEMENTS

Les Indiens apprécient les tenues soignées, voire élégantes. Elles sont une marque de respect de soi-même et de son interlocuteur. Pour les femmes, les jupes très courtes, les shorts, les décolletés, les débardeurs sont à proscrire. Pour les hommes, les shorts sont également peu appropriés, surtout pour la visite des lieux de culte, temples hindous, jaïns, sikhs ou mosquées. Se couvrir est également la meilleure protection contre les moustiques, ou le soleil, en fonction des régions et des périodes de l’année. Vous devrez vous déchausser pour entrer dans les lieux de cultes, vos chaussures seront gardées pour quelques roupies (prévoyez des chaussettes qui vous éviteront de marcher pieds nus). Ne pas porter de cuir dans les temples jaïns.