facebook icon
youtube icon
youtube icon
LES MAISONS DU VOYAGE
Sri Lanka
Le Sri Lanka, surnommée l'île aux parfums, ou la perle de l'Orient, est doté d'une nature extraordinairement luxuriante, de sites bouddhiques émouvants nichés dans des écrins, de parcs nationaux où les éléphants sauvages volent la vedette aux léopards, de jardins d'épices, et de paysages vallonnés émaillés de plantations de thé couleur jade, de plages à perte de vue. Des joyaux multiples et divers à découvrir absolument!
Voyages au Sri Lanka
Le Sri Lanka en bref
Carnet pratique

Le spécialiste du voyage au Sri Lanka

Voyage au Sri Lanka, une larme de Bouddha ! L’Eveillé arrosa le pays d’une douce rosée qui se transforma en joyaux. Telle est celle que l’on surnomme, l’île aux Parfums, l’île resplendissante, l’île du thé, ou encore la Perle de l’Orient, tant ses richesses aux multiples facettes suscitent l’émerveillement. Sites émouvants nichés dans des écrins de verdure, parcs nationaux où les éléphants sauvages volent la vedette aux léopards, végétation extraordinairement luxuriante, sourire ineffable de ses habitants, paysages vallonné émaillé de plantations de thé couleur jade, longues plages de sable fin forment le décor paradisiaque de tout circuit au Sri Lanka, destination idéale qui allie sites culturels, nature généreuse et séjour balnéaire. Terre de saveurs, un voyage au Sri Lanka, ou voyage gustatif, éveille les papilles à ces épices qui composent le massala, ou curry, et qui relèvent les plats de la cuisine sri lankaise. Au fil des rencontres avec ce peuple souriant à l’incroyable gentillesse, un circuit au Sri Lanka initie aux multiples cérémonies bouddhiques, rythmées par le calendrier lunaire.

Nos premiers prix

Circuits au Sri Lanka Découvrez tous nos circuits pour cette destination

* Prix à partir de, sous réserve de disponibilité, voir conditions particulières sur la fiche produit
Sri Lanka

Nom officiel : République démocratique socialiste du Sri Lanka
Régime : République
Capitale : Colombo (commerciale) et Sri Jayawardenepura Kotte (administrative et législative)
Superficie : 65 600 km²
Population : 21 millions
Religions : Hindouisme
Langues : Cinghalais, tamoul

Géographie

Situé à 31 km de l'Inde, le Sri Lanka est séparé du continent par le détroit de Palk, mais quasiment relié grâce au pont d'Adam. Formée de plateaux et de collines cernant un massif montagneux au centre (qui culmine à 2 524 m au Pidurutalaga), l'île est dotée d'un climat tropical chaud, exposé à la mousson. Le pays vit presque exclusivement de l'agriculture (riz, caoutchouc, et surtout thé). La guerre civile a largement désorganisé la vie sociale et économique.

 

Le Sri Lanka est tributaire de son appartenance au monde indien et de son ouverture historique sur le monde (notamment par sa position sur des routes commerciales maritimes). Il garde seul la trace de l'importance du bouddhisme dans le sous-continent indien : les Cinghalais, qui forment les trois quarts de la population, sont bouddhistes. Le reste des Sri Lankais est constitué de Tamouls hindouistes, historiquement implantés dans le nord du pays. A l'est, sont établis les Tamouls musulmans. Le christianisme est également pratiqué par une minorité de la population, du fait des influences des puissances coloniales.

 

La population se répartit sur le territoire de façon très disparate : 800 habitants par km2 dans la région de Colombo et de Jaffna, pour moins de 100 habitants par km2 dans le reste de l'île. L'industrie et des services sont rassemblés à Colombo. La croissance de la population est assez lente, la qualité du réseau de soins et le bon niveau d'éducation (10 % d'analphabètes) ayant incité les Sri Lankais à réduire leur taux de fécondité.

 

La fragilité politique freine la croissance économique. Cependant, après l'indépendance, le Sri Lanka a mis fin au système colonial qui privilégiait les plantations destinées à l'exportation et les importations de denrées alimentaires. L'accent a été mis sur la riziculture, permettant au pays de devenir quasiment autosuffisant en riz. Le Sri Lanka est le troisième producteur mondial de thé, dont les plantations ont été nationalisées. Un quart du PIB provient de l'industrie, dominée par le textile et la confection. Les réseaux routier et ferroviaire assez denses permettent un commerce intérieur fluide. Mais le Sri Lanka a pris du retard dans le développement de ses équipements électriques. Le tourisme a été freiné par les troubles politiques et le tsunami mais il fournit toujours 4 % des entrées de devises. Les investisseurs étrangers s'intéressent de près au Sri Lanka, dans lequel ils voient un potentiel de développement comparable à celui des "dragons" de l'Asie du Sud-Est.

Historique

Visiter le Sri Lanka, c'est découvrir la complexité de cette île située au sud-est de l'Inde. Dès l'Antiquité, l'ancienne Ceylan joue un rôle dans les échanges commerciaux maritimes avec les Arabes (qui l'appelaient Sarandib). Mais c'est au IIIe siècle avant J.-C. que son histoire débute avec le roi Tissa (250-210 avant J.-C.) qui, de sa capitale d'Anuradhapura, introduit le bouddhisme et établit son contrôle sur toute l'île. Les rivalités avec les Tamouls sont incessantes, mais la monarchie cinghalaise affirme sa suprématie. Avec elle, la religion et le pays se développent : monuments, temples, systèmes d'irrigation. Pendant plus de mille ans, une civilisation prospère se développe autour d'une culture hydrologique et du bouddhisme.

 

Avec l'effacement du bouddhisme en Inde, Ceylan devient le conservatoire de l'orthodoxie, d'où partiront les missionnaires vers l'Asie du Sud-Est. Pendant mille ans, le nord de l'île et la capitale Anuradhapura sont menacés par la puissance dravidienne du sud de l'Inde. En 993, le roi Rajaraja s'empare de l'île, et la monarchie cinghalaise se réfugie au sud, avant de reconquérir le territoire en 1070 et d'établir une nouvelle capitale à Polonnaruva. Parakramabahu Ier (1153-1186) rétablit l'unité religieuse et mène de grandes constructions, ruinant le royaume et ouvrant la voie à de nouvelles pressions tamoules. La lutte millénaire entre Cinghalais et Tamouls est aussi une lutte entre bouddhisme et hindouisme.

 

En 1505, les premiers Portugais débarquent à Colombo, où ils ouvrent un comptoir et bâtissent un fort. Alors qu'ils tentent d'évangéliser le pays, les Portugais font face aux rois cinghalais de Kandy, qui les chassent en 1656 grâce à l'aide des Hollandais. Mais ces derniers s'installent à Colombo à leur tour, chassant les Cinghalais à l'intérieur des terres, avant d'être délogés par les Anglais qui font de Ceylan une province de l'empire britannique en 1796.

 

Ceylan entre alors dans une nouvelle ère : l'île est entièrement colonisée par les gouverneurs anglais. Ils y installent une administration, un réseau ferroviaire, développent la culture du théier qui va devenir la principale ressource du territoire - en même temps qu'une nouvelle source de problèmes avec les Tamouls, constituant une partie de la main d'œuvre émigrée d'Inde du Sud. Malgré des révoltes (1818 et 1848), Ceylan reste britannique. Cependant, l'avènement d'une bourgeoisie locale inspirée par le mouvement nationaliste indien accélère la prise d'autonomie de l'île. En 1931, Londres accorde à Ceylan l'autonomie interne et passe un accord tacite avec l'élite locale, les "sahibs bruns". C'est à cette période qu'émergent les grands partis et les familles d'hommes politiques qui feront le paysage politique d'après l'indépendance : Don Stephen Senanayake, Solomon W. R. D. Bandaranaike, ou le Lanka Sama Samaja Party (LSSP) trotskiste.

 

Après l'interruption de la Seconde Guerre mondiale, Ceylan accède à l'indépendance le 4 février 1948 et reste membre du Commonwealth. Les conservateurs du Parti national uni (UNP) forment le premier gouvernement, avec Don Stephen Senanayake à leur tête, à qui son fils et son neveu succéderont. Face à l'UNP, le parti de la Liberté du Sri Lanka (SLFP), plus à gauche et plus nationaliste, créé par Solomon W. R. D. Bandaranaike, qui remportera les élections de 1956. Mais très vite, des incidents raciaux éclatent - les Tamouls s'opposant au remplacement de l'anglais par le cinghalais comme langue officielle - en 1959, Bandaranaike est assassiné par un extrémiste bouddhiste. Sa veuve Sirimavo Bandaranaike prend la tête de la coalition lors des élections de 1960, et devient la première femme Premier ministre au monde. Champion du non-alignement, elle mène une politique de protection sociale et doit faire face à l'hostilité des Tamouls. En 1965, l'UNP revient au pouvoir avec Dudley Senanayake à sa tête, menant une politique plus libérale et obtenant des crédits auprès des puissances occidentales. Il reconnaît le tamoul comme langue nationale (1966). En 1970, Sirimavo Bandaranaike bat à nouveau l'UNP à la tête d'une coalition de gauche. Mais en 1971, le pays connaît une grave crise avec l'insurrection fomentée par le Front de libération du peuple, un mouvement de jeunes extrémistes. Une violente répression fait des milliers de morts et des dizaines de millers de blessés. Economiquement, Sirimavo Bandaranaike prend un virage radical (nationalisation des plantations, extension du secteur d'État) mais les difficultés s'accentuent : corruption, pénurie de biens de consommation, chômage... En 1972, Ceylan devient la République du Sri Lanka.

 

En 1977, Junius Richard Jayawardane triomphe aux élections. Le Front de libération tamoul uni (TULF) devient le parti officiel d'opposition au détriment du SFLP, et la gauche est éliminée du Parlement. Jayawardene instaure un régime présidentiel, et le Sri Lanka devient République démocratique socialiste. En 1978, Jayawardene est proclamé président de la République. Sirimavo Bandaranaike est déchue de ses droits civiques pour abus de pouvoir et expulsée du Parlement. Le président mène une politique économique libérale (ouverture de zones franches) et fait des concessions aux Tamouls séparatistes, tentés par la lutte armée (attentats au Nord, violences ethniques en 1980-81). Réélu en 1982, Jayawardene fait voter par référendum la reconduction pour six ans sans élections du Parlement.

 

À partir de 1983, le pays sombre dans une guerre civile entre Cinghalais et Tamouls. Dans l'opposition, les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), soutenus par l'État indien voisin du Tamil Nadu, équipés d'armes modernes, mènent des actions de guérilla et sèment la terreur sans que l'armée cinghalaise soit capable de les écraser. En 1987, Jayawardane signe un accord avec le Premier ministre indien Rajiv Gandhi pour mettre un terme aux activités des séparatistes avec l'aide de l'armée indienne, une opération militaire qui s'achèvera sans victoire en 1990. En parallèle du conflit avec les Tamouls, le gouvernement doit faire face à la reprise de sa lutte par le Front de libération du peuple (JVP) : en 1989, les attentats contre l'État se multiplient, et le mouvement est réprimé dans le sang.

 

En 1988, un nouveau président, Ranasinghe Premadasa (UNP), est élu président et tente de régler la question tamoule. Mais la violence se radicalise de part et d'autre, faisant des dizaines de milliers de morts : tandis que les Tigres tamouls s'en prennent aux milices musulmanes, l'armée exécute sommairement les jeunes suspects. En 1993, le président Premadasa est assassiné, probablement par un séparatiste tamoul. En 1994, la fille de Sirimavo Bandaranaike, Chandrika Kumaratunga, arrive au pouvoir à la tête de l'Alliance du peuple (coalition de gauche) et lance des opérations militaires de grande envergure après la rupture d'un cessez-le-feu passé avec les LTTE. Elle souhaite octroyer plus d'autonomie aux régions et notamment à la minorité tamoule. Mais en 1998, un attentat suicide à Kandy, lieu saint du bouddhisme, donne lieu à l'interdiction des LTTE et à la déclaration de l'état d'urgence. Une nouvelle vague d'attentats a lieu pendant la campagne électorale de 1999, blessant Chandrika Kumaratunga qui est cependant réélue. En 2000, une nouvelle négociation est entamée avec les Tigres tamouls, sous la médiation de la Norvège. En 2001, l'UNP remporte les élections. Son leader, Ranil Wickremasinghe, entame en 2002 des négociations avec les séparatistes tamouls, qui aboutissent à la signature d'un accord de cessez-le-feu, toujours sous le parrainage de la Norvège.

 

Le conflit s'accélère après la trève de 2002-2004. 2004 est une année sanglante, entre un attentat-suicide à Colombo et le tsunami qui fait 30 000 morts et plus d'un demi-million de personnes déplacées et sans abri. En 2009, soutenu par le Pakistan et la Chine, refusant toute aide humanitaire, le président Rajapakse (élu en 2004) mène une "guerre contre le terrorisme", dont on estime le coût humain à 40 000 morts, l'ONU estimant que crimes de guerre et crimes contre l'humanité ont été commis des deux côtés du conflit. En mai 2009, les LLTE cessent le combat après la mort de leur leader Prabhakaran, et le Président déclare la victoire de la République démocratique et socialiste du Sri Lanka.

 

En 2010, Rajapakse est réélu. Le bilan de la guerre, 70 000 morts et 400 000 personnes déplacées, met le pays face au défi de la reconstruction. Le gouvernement ouvre des négociations avec les Tamouls, concernant notamment la reconnaissance du tamoul comme l'une des deux langues officielles et la dévolution de certains pouvoirs aux conseils provinciaux. Mais dans le même temps, il militarise d'anciennes zones de guerre et prend des mesures de cinghalisation qui contredisent sa volonté affichée de pacification. L'état d'urgence, qui était en vigueur de façon quasi-continue depuis 1971, est levé en 2011, après des élections controversées qui maintiennent au pouvoir le parti présidentiel. La Sri Lanka perçoit d'importantes aides de la communauté internationale, mais refuse l'action des ONG internationales. Seules les ONG locales sont autorisées à agir sur la situation des centaines de milliers de Tamouls déplacés lors du conflit et repliés dans des camps de réfugiés, laissant le gouvernement libre de comptes à rendre sur son dialogue avec les Tamouls représentés par le parti TNA.

Sri Lanka

ART DE VIVRE

Il se manifeste à travers de multiples aspects de la vie : le goût de la fête, le rituel religieux avec les offrandes de fleurs et de fruits, l'élégance du vêtement et aussi, la gastronomie, quand les mets les plus simples, prennent l'allure d'une véritable œuvre d'art.

ARTISANAT

Très varié et d'excellente qualité, l'artisanat sri lankais ne pourra que vous séduire. Batiks, un art séculaire datant du 15ème siècle ; masques de cérémonies aux couleurs vives, sculptures en teck, en ébène ou en bois de santal ; laques sur bois ; vanneries, ne sont qu'une brève énumération de ce que vous trouverez sur place. L'île est également renommée pour ses pierres précieuses (saphir, topaze, rubis, émeraude…) mais attention, il faut vraiment être un spécialiste car les pierres synthétiques sont aussi nombreuses que les "vraies" et souvent aussi chères !

BAGAGES

La majorité des compagnies aériennes internationales permettent d'emporter 1 valise de 20 kg par personne. Mais chaque compagnie a ses propres réglementations. Qatar Airways par exemple permet deux bagages mais toujours dans la limite de 20 kg, tandis que la compagnie Emirates autorise quant à elle 30kg en classe économique. Sur les vols intérieurs le poids est limité à 15 kg. Pensez à conserver sur vous médicaments, papiers importants, billets d'avion, appareil photos, affaires de toilettes (un retard est toujours possible, voire une perte de bagages !), de même que toutes vos valeurs. Rappelez-vous que vos bagages sont là pour protéger vos effets, préférez donc une valise robuste que l'on peut fermer à clef. Evitez les bagages trop volumineux. Le bagage cabine, sur presque toutes les compagnies, ne doit pas excéder 50x37x25 cm pour 7kg (en plus du sac à main).

BLANCHISSERIE

Tous les hôtels sont dotés d'un service de pressing rapide (vêtements rendus dans la journée ou en 24 heures).

BOISSONS

Le Sri Lanka produit deux boissons alcoolisées : Le puissant toddy ou vin de palme, et l’arack, distillat de ce dernier, plus "musclé" encore. Vous aimerez le désaltérant lait de coco, tiré de la noix du cocotier royal (thambili).Mais l’alcool n’est pas distribué partout, même la bière qui est assez rafraichissante et légère. Tous les hôtels un peu hauts de gamme, en revanche bien sûr les proposent. Soda et eau minérale se trouvent partout. Le café n’est pas très bon, mais vous pouvez toujours vous rabattre sur la boisson nationale, une tasse du merveilleux thé de Ceylan célèbre dans le monde entier.

CHEQUES DE VOYAGE / CB

Munissez-vous d'euros en chèques de voyage ou en billets de banque. Les cartes de paiement sont acceptées dans presque tous les établissements d'un certain standing.

CLIMAT

On peut visiter l'île toute l'année car il n'existe vraiment ni été ni hiver. La meilleure saison pour le tourisme s'étend de décembre à fin mars, période la plus propice pour les côtes Sud et Ouest ainsi que les régions montagneuses, tandis qu’elle situe entre avril et septembre sur la côte Est et Nord. Il règne un climat tropical, chaud et humide toute l'année avec deux moussons : la « grande mousson » qui sévit de mai à septembre sur la côte Ouest quand les vents de sud-ouest porte l’humidité de l’Océan Indien, et la « petite mousson » de novembre à février sur la côte Nord-Est. Précisons que pendant la mousson, il pleut par très fortes averses, certes, mais suivies d'un soleil éclatant. La température moyenne varie entre 25° et 30° sur la côte, de 10° à 20° dans la région des montagnes. La température moyenne de l'eau est de 28°.

CUISINE

La cuisine sri lankaise est savoureuse. Le plat de base est le curry servi avec du riz. On trouve aussi d'excellents poissons, des crabes et des crevettes dans les villes du littoral. Essayez les hoppers (petites crêpes servies avec un œuf, ou avec du miel et du yaourt) et les string hoppers (galettes de nouilles à la vapeur)... Le lamprai (riz bouilli ajouté à des légumes et de la viande et légèrement cuit dans une feuille de bananier) est le plat traditionnel cinghalais. Le rotty, mélange de toutes sortes d'ingrédients (œuf, oignons, jambon, piments...) enveloppés dans une sorte de crêpe élastique, est un en-cas très nourrissant que l'on trouve sur tous les étals.

DECALAGE HORAIRE

L'heure du Sri Lanka est en avance de 6h00 sur le méridien de Greenwich (GMT +6h00), c'est-à-dire de 5h00 sur l'horaire d'hiver Français et de 4h00 sur l'horaire d'été. Lorsqu'il est 12h00 à Paris, il est 17h00 à Colombo l'hiver et 16h00 l'été.

EAU

Ne buvez jamais de l'eau du robinet. Préférez l'eau minérale en bouteille scellée. Evitez également les glaçons.

ÉLECTRICITÉ

230/240 Volts, 50 cycles. Les prises utilisées sont de type anglais à trois fiches. Toutefois, si vous apportez avec vous des appareils électriques (chargeurs de batterie pour caméscope, rasoirs, sèche-cheveux, fer à repasser…), il est prudent de se munir d'un adaptateur international et d'une lampe de poche (en cas de coupures d'électricité et également pour la visite de certaines grottes).

ÉLÉPHANTS

Depuis très longtemps, les éléphants sont domestiqués et utilisés dans les travaux de plantations et de forêts. Ils remplissent aussi, lorsqu'ils sont attachés à un temple, une fonction religieuse. Par ailleurs, aucune fête ne se conçoit sans un défilé de ces magnifiques pachydermes richement caparaçonnés.

ÉPICES

L'histoire des épices est indissociable de celle de Sri Lanka. Dans ses jardins qui ont fait la fortune de l'île, toutes les espèces tropicales sont représentées : vanille, cardamome, poivre, cannelle, girofle, safran, noix de muscade… Ces épices, qui de la plus haute antiquité jusqu'au début du XVIIème siècle avaient souvent la même valeur que l'or, ont encore une grande importance économique et font toujours partie des marchandises traditionnelles de l'île au même titre que les pierres précieuses.

FÊTES & JOURS FÉRIÉS

Le Sri Lanka compte un grand nombre de fêtes bouddhiques, hindoues, chrétiennes, musulmanes, ainsi qu'une trentaine de jours fériés par an ! La date de la plupart des fêtes, fixées selon le calendrier lunaire, varie tous les ans.

En voici les principales :
1er Janvier : Nouvel An;
4 Février : fête de l'Indépendance;
1er Mai : fête du Travail;
22 Mai : fête nationale des Héros;
30 Juin : jour chômé pour les banques;
18 Juillet : Milad un-Nabi (Naissance du Prophète);
Août : le festival de fête de la Perahera et son défilé d'éléphants et de flambeaux. La relique de la dent de Bouddha, installée sur le plus âgé des éléphants, est promenée dans les rues de la ville.
30 Octobre : festival de Deepavali ;
25 & 26 Décembre : fêtes de Noël ;
31 Décembre : fin de l'année grégorienne.

FORMALITÉS

Pour séjourner au Sri Lanka, le passeport doit être valable 6 mois après la date de retour en France. Un visa est requis depuis 2012. Ce pays ne disposant pas de service consulaire en France, vous devrez remplir vos formulaires en ligne sur le site internet : www.eta.gov.lk Vous obtiendrez un reçu automatique ou un message sur votre numéro de portable via le système ETA. Merci de le conserver et de le produire avec votre passeport lors de votre arrivée à l'aéroport de Colombo. Frais de visa
en ligne à travers le site ETA avant l'arrivée au Sri Lanka = 30$ par personne A l'arrivée au Sri Lanka = 35$ par personne. Ce visa est gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Ambassade de France au Sri Lanka : 89, Rosmead Place, Colombo 7
89 Rosmead Place, Colombo 7 / Tel : (00 94 11) 2 639 400
E-mail : ambfrclb@sltnet.lk
Ouverture : Lundi – Jeudi : 08h30 – 13h00 / 14h30 – 18h00
Vendredi : 08h30 – 13h00

GASTRONOMIE

La cuisine sri lankaise est savoureuse et d'excellente qualité. Le plat de base est le curry servi avec du riz. On trouve aussi d'excellents poissons, des crabes et des crevettes dans les villes du littoral. Essayez les hoppers (petites crêpes servies avec un œuf, ou avec du miel et du yaourt) et les string hoppers (galettes de nouilles à la vapeur)... Le lamprai (riz bouilli ajouté à des légumes et de la viande et légèrement cuit dans une feuille de bananier) est le plat traditionnel cinghalais. Le rotty, mélange de toutes sortes d'ingrédients (œuf, oignons, jambon, piments...) enveloppés dans une sorte de crêpe élastique, est un en-cas bourratif que l'on trouve sur tous les étals.

HORAIRES

L'heure du Sri Lanka est en avance de 6h00 sur le méridien de Greenwich (GMT +6h00), c'est-à-dire de 5h00 sur l'horaire d'hiver Français et de 4h00 sur l'horaire d'été. Lorsqu'il est 12h00 à Paris, il est 17h00 à Colombo l'hiver et 16h00 l'été.

LANGUE

Selon l'article 18 de la Constitution sri-lankaise, il y a trois langues officielles : le cinghalais, le tamoul et l'anglais.

LETTRES

Comptez au moins 10 jours pour l'acheminement de votre courrier vers la France. Vous trouverez des boîtes aux lettres un peu partout dans l'île, dont certaines, réservées à l'étranger, portent l'indication "Air Mail".

MÉDICAMENTS

Si vous suivez un traitement spécifique, il est toujours préférable d'emporter votre propre stock. Munissez-vous également d'une trousse à pharmacie contenant des médicaments d'usage courant (pansements, désinfectant, aspirine, laxatifs, médicaments contre les dérangements intestinaux, les rhumes et angines…). Abusez des lotions contre les moustiques, elles vous protégeront également contre la dengue qui ne bénéficie d'aucun traitement préventif ni de vaccin. Une crème solaire à l'indice élevé est de rigueur.

MONNAIE

L'unité monétaire est la Roupie sri-lankaise (Rs ou LKR). Tous les hôtels changent les devises, mais le taux dans les banques est plus avantageux. On peut retirer de l'argent dans les distributeurs de Colombo et de Kandy, moyennant une commission proportionnelle à la transaction, et dont le montant varie selon la banque.
A titre indicatif : 1 € = 170 LKR (Roupies environ).

OFFICE DE TOURISME

Il n’y a pas à proprement parlé d’Office du Tourisme. Les renseignements sont obtenus auprès de l’Ambassade du Sri Lanka
16, rue Spontini 75016 Paris Tél : 01 55 73 31 31 - Fax: 01 55 73 18 49
Ouverte du lundi au vendredi de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00 (17h00 le vendredi).

PHOTOS-FILMS

Emportez vos cartes et chargeur ainsi qu’un adaptateur. En raison du climat, il est important de protéger votre appareil de l'humidité et du soleil. ATTENTION: Sur certains sites touristiques (le temple de la dent à Kandy, Pinnawela ou le temple de Dambulla), il vous sera demandé de payer pour photographier ou filmer.

POSTE

Comptez entre 15 jours et 2 mois pour l'acheminement de votre courrier vers la France. Vous trouverez des boîtes aux lettres un peu partout dans l'île, dont certaines, réservées à l'étranger, portent l'indication "Air Mail". Il reste cependant préférable de faire tamponner votre courrier devant soi directement au guichet.

POURBOIRES

Ils sont de rigueur et récompensent un service rendu de bonne qualité, mais ils ne doivent en aucun cas être sollicités. Son montant reste à votre seule appréciation. A titre indicatif, prévoyez environ entre 3 et 4 €/personne/jour pour le guide, et entre 2 et 3 €/personne/jour pour le chauffeur.

RELIGION

La religion tient une place très importante dans la vie des Sri-lankais. Le bouddhisme rassemble plus de 70% de la population, l'hindouisme est la religion des tamouls, les catholiques sont près d'1 million, ainsi que les musulmans.

SANTÉ

Aucune vaccination n'est obligatoire. Comme pour toute autre destination, assurez-vous que votre vaccination tétanos-polio est à jour. La dengue, est le principal risque sanitaire au Sri Lanka où elle sévit de manière endémique, notamment à Colombo et lors de la saison des pluies. Maladie virale transmise par les moustiques, il convient de respecter scrupuleusement les mesures de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau, et sur les vêtements, diffuseur électrique…). Il convient également de se protéger du paludisme (le Sri Lanka est en zone 2, sur une échelle de 4) avec ces mêmes mesures, auxquelles on peut adjoindre un traitement médicamenteux adapté à chaque individu. La répartition de la chimio-résistance est en évolution rapide et il convient de vérifier avant le départ de tout changement. Consultez votre médecin habituel ou un centre de conseils aux voyageurs (Institut Pasteur 0890 71 08 11, ou l’hôpital Saint Louis 01 42 49 49 72, ou encore Air France 01 43 17 22 00). Le paludisme est présent toute l’année excepté dans les districts de Colombo, Gallen Kalutan Matara et Nuwara Eliya. Compte tenu du risque limité, il n’est pas indispensable de prendre de traitement pour un séjour n’excédent pas 7 jours.

SÉCURITÉ

Comme toute personne qui voyage, vous devez faire attention à vos affaires : gardez toujours vos valises bien fermées, déposez vos objets de valeur dans le coffre de l'hôtel, ne mettez jamais votre passeport dans les bagages et ayez toujours une photocopie de ce dernier dans vos affaires. Soyez attentif à la circulation routière (conduite à gauche) qui peut nous sembler quelque peu anarchique. Les règles sont parfois mal respectées, les axes routiers sont étroits et encombrés, des animaux domestiques ou sauvages traversent les voies (gros iguanes, ou éléphants sauvages ne sont pas rares !)..Il est donc vivement conseillé de réserver une voiture avec chauffeur aguerri aux habitudes locales.
Les provinces de l’Est et du Nord ont été les plus touchées par le conflit armé. Les traces de la guerre s’estompent rapidement et les investissements touristiques sont à présent nombreux. Les plages y sont magnifiques et épargnées par les pluies de la « grande » mousson en été. Il convient toutefois de respecter scrupuleusement les consignes de sécurité et panneaux indiqués par l’armée sur les zones encore à éviter.

TÉLÉCOMMUNICATIONS

POUR TÉLÉPHONER DE / VERS (PARIS) :
FRANCE / SRI LANKA > Composez le 00 + 94 + l'indicatif de la ville + le numéro de votre correspondant.
SRI LANKA / FRANCE > Composez le 00 + 33 + le numéro de votre correspondant sans le 0.

VETEMENTS

Emportez des vêtements simples, légers et décontractés, de préférence en coton, des chaussures confortables et faciles à ôter : tout monument religieux, même ancien ou désaffecté, se visite pieds nus. Il n'est pas conseillé de se montrer trop dévêtu dans les lieux publics. Les jupes trop courtes, les shorts, les décolletés trop avantageux sont à éviter. Il est préférable pour les dames de porter des bermudas au short, et éviter les épaules dénudées. Les grottes de Dambulla et le temple de la Dent, lieux très sains, les vêtements doivent couvrir les genoux tant pour les hommes que pour les femmes. Pantalons et chemises à manches longues sont un bon moyen de se prémunir des moustiques. Un imperméable léger pourra vous être utile, ou un parapluie, particulièrement pendant la mousson et un lainage pour les régions montagneuses.